La famille bonus

Maintenant que les présentations sont faites, il faut quand même que j’avoue que depuis la séparation je me suis remis sur pied assez rapidement. Pour ceux qui me suivent sur Facebook ou sur la page « Papa à temps partiel », vous avez constaté que les choses ont bougé depuis le mois de janvier.

Mon arrêt de travail a duré 8 semaines. Le chômage-maladie ça ne te mène pas loin et si tu veux quitter le pays c’est compliqué. Donc, j’ai laissé tomber mon projet de vacances dans le sud assez vite. De toute façon, j’avais des priorités plus importantes à gérer. J’aime bien mon papa, mais vivre dans son sous-sol c’était un peu « malaisant ». Quoi que lui et sa conjointe semblait quand même apprécié ma cuisine ;-).

Durant mon congé, j’ai demandé à la maman de l’Héritier de s’en occuper la semaine. J’avais besoin de repos (mes capacités parentales étaient un peu mal en point) et de temps pour préparer un milieu de vie stable et permanent pour l’Héritier .

Nouvelle Amoureuse

Durant ma « période de transition » j’ai eu la chance de rencontrer «Nouvelle Amoureuse». L’Héritier et moi, lorsqu’on est ensemble, on la présente toujours comme ça. D’ailleurs, il adore faire les présentations à la manière des grands de ce monde.

      « Bonjour, je vous présente mon papa, Frédérick et sa nouvelle amoureuse ».

On a appris à se connaître tranquillement. Au fil des rencontres on s’est découvert le même humour, un penchant pour le sarcasme et des valeurs familiales similaires. En plus, elle est jolie comme tout. Le match était excellent. J’ai toujours été de nature prudente et j’avoue que le changement de vie s’est fait plus rapidement que je pensais. Pour une première fois depuis plusieurs années je me sentais bien et moi-même dans une relation de couple. Il fallait quand même que je me rende à l’évidence: On est fait pour être ensemble.

Comme la recherche de logement en plein mois de janvier ne te laisse pas une tonne d’options satisfaisantes et que j’arrivais difficilement à trouver un loyer sous le coût de mon ancienne hypothèque, Nouvelle Amoureuse m’a fait la grande demande! En mars, on a commencé à préparer le terrain.

      « Viens habiter à la maison avec l’Héritier. Il y a de la place pour tout le monde. Il faut juste réaménager légèrement.»

Créer un environnement accueillant et sécurisant pour tous

Nouvelle Amoureuse a une ado (Bonus Kid) à la maison et un jeune adulte qui a récemment pris la décision de voler de ses propres ailes. On est loin de «Tanguy». Comme sa décision est récente, on s’est dit qu’on allait lui garder sa chambre… Juste au cas!

Allez hop! On a construit une nouvelle chambre au sous-sol pour Bonus Kid. Le seul regret de Nouvelle Amoureuse est d’avoir manqué son coup dans l’attribution des nouvelles chambres. La nouvelle pièce est immense en comparaison à notre chambre. On a déjà mis notre veto dessus dès que Bonus Kid va aller étudier au CEGEP ;-). Finalement, on a entrepris de transformer l’ancienne chambre de l’ado en chambre sur mesure pour l’Héritier.

      « Oh wow! Papa, elle est vraiment géniale ma nouvelle chambre! Merci! »

Chambre_2à
La nouvelle chambre de l’héritier

Le secret de l’intégration réussie de l’Héritier a été de l’impliquer dans l’aménagement de sa nouvelle chambre. Comme j’avais un peu de fonds disponibles à la suite de la liquidation de mon « patrimoine familial », j’ai redonné un bon coup de peinture. À sa demande, on a remis les mêmes couleurs que dans son ancienne chambre. Tant qu’à faire, j’ai recouvert le vieux prélart avec un beau plancher flottant (en solde, évidemment). Ma nouvelle amoureuse nous a déniché un beau mobilier pour enfant usagé et j’ai installé un téléviseur pour le jeune « gamer ». On en profite pour regarder les chroniques d’Astronogeek, les vendredis des documentaires sur les calmars géants ou les super cyclones lorsqu’il est à la maison.

Honnêtement, voir son visage s’illuminer lorsqu’il a ouvert la porte de sa nouvelle chambre valait chaque dollar investi dans le projet. « Oh wow! Papa, elle est vraiment géniale ma nouvelle chambre! Merci! » Il passe beaucoup de temps dans sa chambre à jouer avec ses jouets. Je vois qu’il s’y sent en sécurité et que ça lui procure un lieu qui lui appartient.

Les intérêts supérieurs de l’Héritier à l’avant-plan

J’avoue que l’annonce de la venue de Nouveau Conjoint dans la vie de la mère de l’Héritier m’a obligé à me piler sur le cœur à quelques reprises. Au-delà du rejet que j’ai vécu suite à la séparation et de mes sentiments face à l’individu, il y a l’Héritier, qui lui, développe un attachement pour cette personne qui vit avec lui dans son foyer.

Je veux absolument lui éviter de se sentir coupable de l’aimer ou d’aimer Nouvelle Amoureuse. Lui dire qu’il avait le droit d’aimer Nouveau Conjoint a été l’une des choses les plus difficiles à faire depuis ma séparation. J’ai seulement pensé à son bien-être et à le placer au-dessus de toutes les querelles ou les sentiments peu élogieux que je peux éprouver à son endroit.

Par contre, il y a des limites à pousser le bouchon. Placer sa fierté à l’avant-plan de façon stratégique n’est pas encore illégal.

      « Hey, papa, Nouveau Conjoint, il a une caméra dans son auto pour pouvoir reculer et son auto est super cool avec plein de couleur sur les cadrans.»

      «Ouin, mais tu sais quoi? J’ai vraiment pas besoin d’une caméra pour reculer. J’ai appris à le faire sans aide. En plus, je n’ai jamais eu d’accident en reculant. »

      « C’est vrai ça papa. T’es le meilleur conducteur que je connaisse du monde entier. »

#petitevictoire

Maintenir le cap et conserver la routine

La culpabilité d’avoir brisé la famille nucléaire de l’Héritier m’a poussé à vouloir compenser en accédant à ces demandes et à déroger aux règles mises en place depuis 7 ans. . Les heures de dodos tardives étaient devenues coutume.« Je m’ennuie de toi papa, encore une p’tite demi-heure, ok? » On a été plus souvent qu’à l’habitude chercher des beignes au Tim Horton en revenant de l’école. On a manqué les cours de gymnastique le dimanche parce que ça ne lui disait rien. Pourtant, j’avais toujours été relativement inflexible sur ce genre d’écart.

À ma défense, je soupçonne l’Héritier d’avoir trouvé une faille intéressante pour tirer avantage de la situation. Il devenait de plus en plus ingérable face à ces demandes. J’ai décidé de resserrer un peu la vis là-dessus et comme par magie j’ai retrouvé un certain équilibre au niveau des routines.

Voici quelques règles qui ont refait leur apparition dans les dernières semaines. Ça m’a permis de rétablir une routine à temps partiel et d’assurer un dialogue constant avec l’Héritier, Nouvelle Amoureuse et Bonus Kid.

  • Pas de télé le matin avant d’être prêt pour aller à l’école;
  • pas de sucreries avant le souper ou avant d’aller au dodo;
  • on reste poli avec les autres et surtout les adultes (Nouvelle Amoureuse et Nouveau Conjoint inclus);
  • on ramasse son linge et sa serviette après le bain;
  • on dépose sa vaisselle dans l’évier après les repas;
  • on s’assoit en famille à l’heure du souper;
  • on ne mange pas en regardant la télé.

Limiter les contacts avec mon « ancienne vie »

Les deuils sont déjà assez pénibles à vivre. Je me suis demandé pourquoi je me compliquais la vie en essayant de maintenir un contact qui ne m’apportait plus rien de positif. Un moment donné, il faut lâcher le morceau. C’est l’Héritier qui a besoin de sa mère, pas moi.

J’avoue avoir été trop en contact avec la mère de l’Héritier dans les mois suivants la séparation. Échanges de textos, appels téléphoniques et échanges de courriels ont été autant d’occasions de malentendus et de sources de conflits dont j’aurais pu me passer. J’ai fini par dire des choses qui ont dépassé ma pensée sur le coup de la colère.

Voici quelques petites actions qui m’ont permises d’évacuer certaines sources de frustrations :

  • Sortir mon ex-conjointe et la belle-famille de mes réseaux sociaux;
  • Enlever les photos de mon ancienne vie sur Facebook pour éviter les « souvenirs » qui apparaissent aléatoirement (j’ai fait des copies dans ma Dropbox. Je prendrai la décision de ce que j’en ferai plus tard.);
  • Limiter les échanges de textos et courriels à l’essentiel (l’Héritier, obligations légales et obligations fiscales);
  • Faire une « cassure nette » avec les gens de mon ancienne belle-famille et les inviter poliment à ne pas se mettre le nez dans les détails de la séparation.

Le conseil « bonus » de la semaine

L’Héritier est arrivé chez moi en garde partagée complète au début mai. Je suis heureux qu’il soit là plus fréquemment. En même temps, je trouve ça pénible de passer devant sa chambre vide pendant 7 jours. Son rire me manque, son entêtement à ne pas coopérer les matins d’école me manque aussi. Il met dans la vie dans la place le p’tit homme.

C’est certain que ça demande une adaptation pour tout le monde à la maison. Mon dernier conseil pour gérer le tout : Organisez-vous des soupers « bilan de famille ». Battre le fer quand il est chaud demeure, selon moi, la meilleure des solutions pour éviter qu’une situation, somme toute anodine, ne dégénère en conflit ingérable.

Partiellement vôtre,

Papa à temps partiel

Auteur : Frédérick Perrier

Papa d'un petit bonhomme de 7 ans (bientôt 8). J'ai été marié 17 ans et séparé depuis octobre 2017. J'apprends à gérer la "monopaternité", la vie en solo et à retrouver le bonheur.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s