Vivre en solo

Il y a quelques mois, je n’aurais même pas songé à vivre seul un jour. C’est maintenant ma nouvelle réalité et je pense que je vais m’y plaire pour un certain temps.

Samedi dernier, une vieille connaissance à moi m’a aidé à déménager mes affaires dans un beau et spacieux 3-1/2 dont je suis l’heureux ET unique locataire. Au moins, je n’aurai pas de comptes de taxes municipales et scolaires à payer pour les prochaines années.

C’est un bel appartement, très propre et bien situé. Le coût du loyer est raisonnable et il est spacieux puisqu’il s’agit d’un ancien logement adapté. Le seul gros problème que j’y ai vu à ce jour c’est que la chambre est rose « bonbon ». Comme l’Héritier et moi allons y demeurer pour un bout de temps, il va falloir rectifier ça rapidement dans le but d’ajouter un peu de testostérone dans la place. En plus de la peinture, voici quelques petits trucs que je compte faire au courant des prochain(e)s semaines/mois/années.

Affronter l’inconfortable

Tout d’abord, je compte profiter vraiment de la pause que je m’accorde en ce moment. Autrement dit, je vais faire ce qui me plaît, quand ça me plaît (selon le budget :-0). Dans mon 50% de temps libre, si j’ai envie de « foirer » ou de faire un peu de « netflix and chill », je vais le faire. Je n’ai plus de liste de corvées hebdomadaires, je suis locataire. Si l’envie me prend d’aller manger un morceau seul, je vais le faire. Je pense même sortir un peu, aller prendre un verre en solo. Ce sont des situations que je trouve particulièrement intimidantes depuis toujours. Je suis une personne de type « tribu ». Ça me prend ma bande pour me sentir bien. En même temps, m’enfermer dans ma tribu depuis quelques années m’a en fait empêché de me développer un réseau social solide. Je vais aller jouer dehors après le souper pour me faire des amis.

Dire oui à tout… ou presque

Je ne suis quand même pas assez fou pour me remplir un emploi du temps chargé de 562 activités au courant de l’année. Ne m’appelez pas non plus pour aller faire un cours d’aquaforme le mercredi soir (j’ai des limites et je l’ai déjà essayé…). Par contre, j’ai bien l’intention d’assister à des évènements, des formations ou des conférences auxquelles je n’aurais pas porté attention au courant des dernières années. Ça va ouvrir les perspectives et me permettre de rencontrer de nouvelles personnes. Si vous avez des propositions, laissez-les en commentaires ou en message privé par l’entremise de ma page Facebook.

Développement de carrière

Par chance, je commence un nouveau boulot à la fin du mois. Ça risque de me tenir le mental occupé pour un certain temps. L’intégration à une nouvelle équipe de travail, m’imprégner de la culture organisationnelle et apprendre de nouvelles tâches seront de nouveaux défis qui sont les bienvenus. Le timing est idéal en fait. J’ai beaucoup de temps à consacrer au développement de ma carrière et je compte m’y plonger sérieusement. Un peu de motivation n’a jamais tué personne.

Planifier mon prochain voyage

La séparation m’a permis de faire table rase de toutes les dettes accumulées au cours des années. Je suis maintenant en mesure d’épargner assez de sous pour me permettre au moins un voyage par année. J’ai toujours voulu visiter l’Europe et l’Asie. Mon prochan voyage risque d’être sur le vieux continent. Je farfouille encore sur le web pour trouver une destination possible transatlantique. Avec un budget d’environ 2 500 à 3 000$ pour un séjour d’une semaine que me suggérez-vous? C’est limite, mais bon les 5 étoiles ça n’a jamais été mon truc. Vive Airbnb!

Retrouver des habitudes de vie plus saines

 Je cuisine déjà beaucoup. Je vais apprendre à le faire en portion réduite. On passe de cuisine pour 4 à la cuisine pour 1 et demi (l’Héritier mange comme un oiseau). Je maintiens le cap sur le plan alimentaire faible en glucide et riche en protéines. Je me suis tanné du gym à force d’y aller très régulièrement entre septembre 2016 et janvier 2018. Par contre, je me suis trouvé un intérêt marqué pour la marche et la randonnée. Je vais m’équiper d’une bonne paire de bottes et un bon sac à dos. Je me planifie quelques belles excursions à aller faire en solo au courant de l’été. Je n’ai vraiment pas pris le temps de faire ça depuis des lunes.

Le mythe de la sécheuse qui mange les bas

J’ai remarqué au cours des derniers mois que ma sécheuse avait arrêté de manger mes bas. Ça m’a frappé en finissant ma brassée de foncé. Je me demande si c’est la nouvelle sécheuse ou son opérateur qui fait un bon boulot. À suivre…

Partiellement vôtre,

Papa à temps partiel

Auteur : Frédérick Perrier

Papa d'un petit bonhomme de 7 ans (bientôt 8). J'ai été marié 17 ans et séparé depuis octobre 2017. J'apprends à gérer la "monopaternité", la vie en solo et à retrouver le bonheur.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s