La gestion du changement à 8 ans

J’avoue que j’ai énormément de difficulté à me placer dans la peau d’un enfant de 8 ans. Vous direz que je suis indigne si vous voulez, mais les obstacles que l’Héritier peut rencontrer dans sa vie me semblent parfois futiles et sans grandes conséquences. C’est relativement difficile de faire l’exercice de me placer dans sa tête et de comprendre sa perception des choses. Il s’exprime bien, il a un superbe vocabulaire et dégage beaucoup d’assurance, mais dernièrement je le sens fragile et déstabilisé. En lui posant des questions il dit se sentir bien. En observant les comportements qu’il adopte dernièrement, j’ai des doutes.

La vie nous envoie souvent des « balles courbe » : un changement d’emploi forcé, un déménagement non voulu, des conflits qui éclatent, des personnes qui sortent de votre vie. Elle nous réserve parfois de belles surprises : un nouvel amour, une promotion, de nouveaux amis. Je pense que les personnes qui s’en sortent le mieux sont celles qui s’adaptent facilement aux changements. Vous savez ces personnes qui peuvent entrevoir le changement comme une bonne chose, une opportunité.

Tout ça, c’est bien quand tu as (40) 39 ans et que tu es un adulte responsable de ta vie. Comment vis-tu ça quand tu as 8 ans? Personne ne t’a vraiment expliqué la gestion du changement. Tu n’as aucun outil pour t’aider à voir le côté ensoleillé des choses. Soudainement, je me suis rappelé comment tu gères le changement à 8 ans. Tu ne le gères pas, tu le subis. Tu subis la vie des adultes qui t’entourent. On l’oublie… On est content des évènements heureux qui nous arrivent. On est content d’avoir quelqu’un de nouveau et hautement significatif dans notre vie. On est heureux d’avoir décroché le nouveau boulot qui nous force à déménager. On pense que tout le monde dans notre vie, incluant les enfants, seront heureux aussi.

Quand j’avais l’âge de l’Héritier, j’ai déménagé 3 fois au courant de mon parcours scolaire élémentaire. J’ai suivi la famille. Je n’avais pas le choix. À chaque déménagement j’ai senti le sol se dérober sous mes pieds. Mon monde que je croyais stable de nouveau s’effondrait. Je devais recommencer la nouvelle classe, les nouveaux amis, les nouveaux professeurs et un nouveau voisinage. Je pense que l’Héritier a vécu quelques-unes de ces déceptions depuis un an.

En même temps, ces changements, on fait de moi la personne que je suis aujourd’hui. Je n’ai pas peur du changement et je m’adapte bien aux nouvelles situations. J’ai quelques difficultés à m’attacher facilement aux gens qui m’entourent, mais quand c’est fait, c’est pour longtemps.

En gros, je pense que la situation actuelle et les comportements de révolte de l’Héritier sont normaux. Je pense que je peux garder une discipline assez serrée pour les jours à venir, lui offrir une routine aussi stable que possible pour les jours d’école et lui offrir une écoute plus grande que d’habitude. J’ai toujours été du genre à regarder les choses avec une vision globale, à long terme.

Je n’ai pas si mal fini…

Partiellement vôtre,

Papa à temps partiel

Même pas peur

Voilà quelques mots qui m’ont bien fait rigoler (merci à Fabi, mon ancienne collègue), mais que je me suis efforcé d’appliquer depuis les dernières semaines.  À l’aube de la quarantaine, j’ai décidé de vivre à fond, d’emmerder ceux qui ne m’aiment pas, d’accueillir ceux qui veulent de moi et de ne plus endurer la vie, mais de la vivre. Suite à quelques rencontres faites au hasard cet été, je tiens à m’excuser de ne pas avoir pris le temps d’écrire depuis trois semaines. J’ai été particulièrement occupé, mais j’ai négligé mon lectorat. Je vais préparer du matériel en avance pour les prochaines vacances à venir.

Un nouveau boulot

La dernière fois que j’ai écrit, j’expliquais que mon avenir professionnel se déplaçait dans l’univers de la petite enfance. Je reste dans le domaine de la finance, des prévisions financières et de la planification. La gestion des ressources humaines s’ajoute à mes responsabilités. Ma patronne est hyperactive. Les prochaines années s’annoncent mouvementées et j’en suis heureux. J’avais besoin de nouveaux défis professionnels.

Pas de vacances

Je n’ai pas eu l’opportunité de prendre de vacances cette année pour toutes sortes de bonne et de mauvaises raisons. Financièrement, c’était difficile cette année. J’ai trouvé ça un peu pénible de regarder L’Héritier s’amuser avec tout le monde, sauf moi, cet été. On ne s’est pas beaucoup vu au courant du mois d’août puisque la mère de l’Héritier l’a amené en chalet, à Foresta Lumina, et autres destinations que plusieurs semaines de vacances rendent possibles.

Je n’ai pas voulu imposer un été pénible à L’Héritier. J’ai été un peu mou avec lui en août. Il me disait souvent qu’il ne voulait pas rester chez moi, qu’il voulait aller chez sa mère. Je l’ai laissé faire pendant un p’tit bout de temps. Je me disais que je ne voulais pas lui imposer quelque chose. Je me disais que puisqu’il passait ses journées chez sa mère il pouvait aussi bien y passer ses nuits aussi. J’ai joué au papa fort pendant un bout.

Ça me crevait le cœur dans le fond. On s’est toujours bien entendu et l’on a toujours eu du plaisir l’Héritier et moi. J’ai l’impression que le brassage des derniers mois a été difficile pour lui aussi et qu’il m’en veut un peu d’avoir chamboulé son monde. Par contre, ce n’est pas en lui permettant de s’éloigner sous de fausses excuses que je vais ressouder les liens. J’ai donc « imposé » à l’Héritier de passer ses soirées et ses matinées avec moi tout en lui permettant de passer ses journées chez sa mère s’il le souhaitait. Je suis convaincu que c’était la décision à prendre.

Fini le vapotage

Je suis allé me chercher des timbres de nicotine il y a deux semaines pour m’aider à cesser de vapoter. Je n’ai pas ouvert un paquet de timbres encore et j’ai arrêté « à sec ». Ma vapoteuse est entre bonnes mains, ce qui aide à avoir de la volonté. Je l’ai remise à une personne digne de confiance qui ne me la remettra sous aucune circonstance, même la torture. Ça me coûte une fortune en menthe Excel, je suis légèrement irritable, mais je tiens le coup. Le plus dur est fait!

Fabriquer du bonheur

Les dernières semaines m’ont apporté plus de bonheur que les 5 dernières ne l’ont faite. J’ai un bel appart, j’ai un fils heureux, je travaille à 250 mètres de la maison et je fréquente des gens qui m’aiment et que j’aime aussi. Je pense que je suis sur mon « X » dans tous les aspects de ma vie. L’amour et la reconnaissance sont au rendez-vous. Professionnellement, je me sens stimulé et financièrement je ne suis pas riche, mais je vis confortablement et simplement. Je parle de fabriquer du bonheur puisqu’il a fallu que j’y fournisse un effort pour y arriver. Faire des sacrifices, travailler sur ma confiance en moi et prendre des risques calculés pour y arriver.

Revenu Canada

Si vous connaissez quelqu’un qui travaille à l’Agence du revenu du Canada (ARC), pourriez-vous lui demander quels sont les délais de traitement pour émettre un remboursement d’impôts de moins de 2 000$ et l’avis de cotisation qui va avec? Surtout quand le contribuable en question a soumis son rapport avant la date limite? En attendant, je vais téléphoner pour la quatrième fois demain pour faire « escalader » ma demande à un « niveau supérieur » de la hiérarchie incompréhensible de l’ARC

Partiellement vôtre,

Papa à temps partiel

 

On a pas suivi la coupe du monde…

Comme on est au Québec, la victoire de coupe du monde 2018 par la France est passée sous le radar. Félicitations pour la victoire française, mais honnêtement on avait un horaire chargé ce weekend, l’Héritier et moi. Nous n’avons même pas regardé les faits saillants du match.

Finir l’aménagement

Depuis mercredi dernier, les soirées ont été chargées. Terminer l’aménagement du nouvel appartement a demandé quelques heures supplémentaires. Ça prenait quelques petits trucs à acheter, comme un panier à linge pour la lessive, un support pour le papier de toilette et un égouttoir à vaisselle. Le genre de truc qui finit par être invisible quand tu les as sous la main, mais qui devient indispensable quand tu refais un ménage en solo. J’ai aussi installé des rideaux qui avaient de l’allure. Ceux de la dame de (probablement) 80 ans qui restait là étaient défraîchis. Le coût total du réaménagement frise le 2 000$ avec l’achat des électroménagers. Le budget vacances est passé là-dedans cette année.

Invitation surprise

Une ancienne collègue de travail m’a contacté la semaine dernière pour m’inviter à leur rendre visite à leur chalet. J’ai préparé un petit pique-nique, quelques trucs pour le souper, les maillots de bain et le chasse-moustique. J’ai même pensé à du linge de rechange. Mesdames, je veux simplement vous dire qu’il est possible d’aller passer une journée à l’extérieur de la maison avec une glacière et un sac à dos (linge de rechange inclus). On a survécu!! Le seul truc que j’ai oublié en remplissant la glacière, c’est un dessert.

Nos hôtes nous ont vraiment bien reçus. J’étais content de renouer avec mon ancienne collègue de travail. Nous nous sommes toujours bien entendu. Son conjoint a beaucoup impressionné Zack. Il m’en a parlé pendant deux jours après la visite de samedi. Des amis de France de nos hôtes, récemment installés au Québec, étaient aussi de la partie avec nous. Le truc que j’ai apprécié c’est que tout ce beau monde vit en famille recomposée. J’ai pu observer une dynamique plaisante et je pense que les enfants y trouvent leur compte après tout. Certains sont moins chanceux que moi. Avoir des enfants outremer est probablement difficile. Les occasions de se voir sont rares. Je lève mon chapeau à ceux qui vivent ce genre de situation.

Au menu de cette journée, on s’est baigné dans le lac, pêché, capturé des grenouilles, éviscéré des poissons, fait la cuisine sur la grille, bûché du bois, fais du quatre roues et on a bouffé comme des rois. Ça a valu le 5 heures de route (aller-retour) pour se rendre dans Lanaudière. Les mouches à chevreuil sont voraces, mais un beau coup de chasse-moustique et le tour est joué.

StGab-collage

 

Motocross et estime de soi

Ma collègue et ma patronne sont deux mordues de motocross. Elles en parlent tout le temps. Le circuit Franklin Motosport est à 8 minutes de voiture de la maison. Ils ont une académie où il est possible de faire l’initiation et du perfectionnement. Avec la location de la moto, l’équipement et une heure de cours avec un instructeur privé m’a coûté 60$. Ma collègue s’est offerte pour être l’instructrice de l’Héritier. Il a ADORÉÉÉÉÉ! Les premiers tours de roue se sont faits en sa compagnie. Il a appris à garder son équilibre, accélérer et freiner. Il a aussi appris à tomber. Après son heure de cours, il affichait une confiance en lui incroyable. Les étoiles dans ses yeux valaient 1 000$. Je ne pensais lui redonner confiance en lui aussi vite en le faisant participer à ce nouveau sport. Par contre, j’anticipe la facture si jamais il veut continuer plus tard.

motocross

Planification de voyage

L’été file à vitesse grand V et l’hiver va passer vite. Avec les amis de mon ancienne collègue de travail on a discuté de destinations possibles en France. Lyon semble intéressant à aller visiter. Le sud de la France semble aussi une partie du monde à aller voir. Par contre, j’avoue que l’option de l’Espagne près de la frontière française est aussi intéressante. Le coût de la vie est moins dispendieux en Espagne apparemment. Je jongle…

Vivre en solo

Il y a quelques mois, je n’aurais même pas songé à vivre seul un jour. C’est maintenant ma nouvelle réalité et je pense que je vais m’y plaire pour un certain temps. Continuer à lire … « Vivre en solo »

Complet et « Converse »

Le deuil d’une rupture amoureuse est une des choses les plus difficiles à faire. Je ne me rappelle pas avoir eu à faire face à une situation aussi douloureuse au cours de ma vie. J’en ai vécu une seule. Une vraie foutue peine d’amour. De plus, j’avoue l’avoir très mal gérée.

Continuer à lire … « Complet et « Converse » »

J’ai trappé le castor!

L’apaisement : le retour à la paix, au calme. Pourtant, j’ai toutes les raisons du monde d’être un volcan prêt à entrer en éruption et d’être une boule de stress en ce moment. Mon travail est incertain, la fin de l’année scolaire approche à grands pas, le budget personnel n’est pas encore tout à fait équilibré, j’ai eu des conversations avec les deux agences du revenu pour régler les derniers détails de la séparation et les vacances estivales ne sont pas encore planifiées. Pourtant, je me sens apaisé. Remettez-moi dans la même situation il y a quelques mois et l’holocauste nucléaire se déclenchait dans ma boîte crânienne. Continuer à lire … « J’ai trappé le castor! »

Qui est Papa à temps partiel?

Moi, tout simplement

L'héritier et son papa à temps partiel
L’héritier et son papa à temps partiel

Je me présente, Frédérick Perrier. Je suis conseiller en développement économique. J’analyse des états financiers, je prépare des dossiers de financement et je cherche des solutions économiques viables de façon à faire rayonner ma communauté. J’habitais jusqu’à tout récemment une municipalité de 1 400 habitants en milieu rural. Une place « tissée serrée ». Je considère que je facilite la vie à de nombreuses personnes souhaitant démarrer leur entreprise et améliorer leur situation et leur vie de famille. J’exerce dans le domaine de l’entrepreneuriat depuis bientôt 10 ans.

En 2001, j’ai rencontré la « première femme de ma vie », en 2002 on a pris notre premier appartement, en 2005 elle a terminé ses études, on avait deux salaires à temps plein et la vie devant nous. En 2008, on a acheté notre première maison au milieu d’un petit paradis boisé et en 2010 mon seul et unique héritier est né. Quand j’ai appris la nouvelle de sa venue, je n’étais pas prêt. Quand il est venu au monde, je n’étais pas prêt. Quand je me suis fait annoncer la fin de mon mariage, je ne l’ai pas anticipé. Pourtant, la planification, ça me connaît, mais cet évènement a été un choc dur à encaisser. Continuer à lire … « Qui est Papa à temps partiel? »